Aller au contenu

SOS enfants-ULB

« 30 ans au service de l’enfant en danger ; défis et enjeux du 21ème siècle »

À l’occasion de son 30ème anniversaire, l'équipe SOS enfants-ULB organise un évènement scientifique international francophone destiné à l'intention des professionnels.

La clinique de l’enfant maltraité est une clinique unique et spécifique. Bien au-delà des aspects médicaux et psychologiques essentiels, elle associe en effet des questions éthiques, juridiques, sociétales et culturelles. Garantir un travail éthique mais également « moderne » sera un des nombreux défis du 21ème siècle.

  • Le 9 décembre 2014 à 20h, dans le cadre des Débats de l'ULB, Serge Tisseron donnera une conférence qui aura pour titre "Apprivoiser les écrans et grandir" (Campus du Solbosch, amphithéâtre Henri La Fontaine - Bat. K, accès via 87A avenue Buyl - 1050 Bruxelles);
  • Le 10 décembre 2014 à Bruxelles au « Centre de congrès Flagey ».

Programme du Congrès

La matinée Président de séance : Jack Levy
 8h30

Accueil

 9h00

Discours d'ouverture

 9h30

Serge Tisseron: "La dynamique de la honte à travers les générations"

La Honte n'est ni la pudeur, ni la culpabilité, et elle peut tuer. Elle est d'autant plus redoutable qu'elle avance souvent masquée. Mais sa reconnaissance est essentielle pour mettre en route une ré-affiliation du sujet honteux à la communauté des hommes.

Discutant: Pierre Fossion

10h30-11h00

Pause-café

11h00

Jean-Paul Gaillard: "Enfance en danger : deux révolutions à assumer en ce début de 21ème siècle"

La mutation sociétale en cours a d’ores et déjà produit son effet psychosociétal : les enfants d’aujourd’hui montrent une économie psychique et relationnelle très différente de la nôtre, les valeurs qui les sous-tendent heurtent les nôtres au point que, au lieu de les accueillir dans cette belle différence nous exerçons sur eux une violence destructrice : le sort qui leur est fait au collège et, de plus en plus à l’école primaire, en atteste. Nous verrons que cette violence est parfaitement évitable.

Discutant : Etienne Joiret

12h00

Blaise Pierrehumbert: "Stress et attachement ; des traces pour la vie ? Le point sur la recherche"

Stress et attachement forment un couple indissociable: déjà chez le bébé, les comportements d'attachement sont fortement activés lors d'expériences stressantes. La façon dont l'entourage va répondre pourra s'impregner profondément: suis-je digne de l'intérêt des autres, de leur affection, de leur empathie? Pouvoir ressentir le stress dans son corps et exprimer une demande de réconfort dépend ainsi de l'expérience. Beaucoup plus tard dans la vie, nous avons rencontré des jeunes adultes ayant été particulièrement malmenés dans l'enfance, qui montrent un clivage entre leur ressenti subjectif et la réponse de leur corps lorsqu'ils sont confrontés à un stress. Le corps et le psychisme racontent parfois des histoires différentes; c'est un des objects de nos études.

Discutant : Véronique Delvenne

13h00-14h00

Walking dinner

L'après-midi

4 ateliers auront lieu en parallèle permettant une réflexion croisée sur une problématique liée à la clinique de la maltraitance infantile. Le point de vue des soins et de la santé, le point de vue sociétal et enfin le point de vue sociojuridique seront discutés par des invités d’horizons différents autour d’une vignette clinique. Un temps important sera réservé aux échanges avec la salle.

14h00-16h00

Atelier 1: "Petits bébés, grands oubliés"

Discutants: A. de Terwangne, F. Dubois, M.-P. Durieux, B. Pierrehumbert

Animateur: L. Weets

La toute petite enfance reste la période de danger par excellence. Les carences affectives et l'inadéquation des soins primaires ont un impact qui peut occasionner des dégâts immédiats s'ils ne sont pas correctement évalués et rapidement pris en charge. Par ailleurs, les premiers moments de vie nous renvoient à des représentations très idéalisées de la relation mère-enfant nous détournant parfois de notre position de professionnel.

Atelier 2: "Placement de l’enfant : paradoxe thérapeutique, enjeux politiques"

Discutants: C. De Buck, T. Delattre, B. de Vos, J.-F. Velge

Animateur: E. Rebuffat

Si certains dénoncent le manque de place en institution, d’autres dénoncent dans le même temps, le placement abusif d’enfants. Bien que la séparation de l’enfant de sa famille puisse le protéger, elle n’est, jamais en soi, thérapeutique et ne parviendra pas à réparer les failles et blessures de chacun des acteurs en jeu. Parfois, elle sera une étape indispensable riche en possibilités d’évaluation de la situation de l’enfant et des ressources de la famille.

Atelier 3: "Mais où est passée la famille ?"

Discutants: J.-M. Delcommune, P. Fossion, J.-P. Gaillard, S. Hirsch, J. Sosson

Animateur: B. Vanthournout

Depuis 30 ans, nous voyons apparaître de nouvelles formes familiales qui font voler en éclats ce que certains pensaient être la référence universelle de la famille nucléaire. Ces familles monoparentales, homoparentales, recomposées, interrogent le rôle de la parenté dans une société où sexualité et procréation sont devenues des entités autonomes. L’enfant est devenu « enfant-du-désir » pour ensuite muter en « enfant-tel-que-je-le-désire ». L’évolution de la famille apporte à ces enfants des valeurs et des repères différents. Aujourd’hui, où est la norme ? Comment aider à assurer la parentalité ?

Atelier 4: "Exil et migration ; de la précarité sociale à la vulnérabilité parentale"

Discutants: N. Du Bled, D. Jacobs, M. T. Sagna, J. Snacken

Animateur: C. Piavaux

Des familles arrivent d’autres contrées amenant dans leurs bagages leurs valeurs, leurs repères mais également leurs blessures et leurs souffrances. Les enfants doivent confirmer par leur réussite le bien-fondé du projet d’exil de leurs parents. Cette position rend difficile tout processus d’autonomisation mais bouleverse également les repères générationnels.

16h00-16h30 Pause-café
16h30 Retour des ateliers en séance plénière
17h00 Rétrospective
17h40 Le mot du Président, Marc Preumont

18h00

 

Cocktail

 Orateurs

J.-P. Gaillard: thérapeute systémicien de la famille (EFTA-SFTF), psychanalyste (ex EFP) et maître de conférences HDR en psychologie UDS.

B. Pierrehumbert: Docteur en psychologie de l'Université de Genève, a enseigné à l'Université de Lausanne et dirigé l'unité de recherche du Service Universitaire de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent, avec laquelle il continue de collaborer.

S. Tisseron: psychiatre, Docteur en psychologie et psychanalyste, chercheur associé HDR à l'Université Paris VII Denis Diderot.

 Discutants

C. De Buck: pédopsychiatre, Directrice médicale de Clairs Vallons (Ottignies).

T. Delattre: pédiatre à l'Aide et Prévention Enfants-Parents (Charleroi).

J.-M. Delcommune: Conseiller du Service de l'Aide à la Jeunesse (Bruxelles).

V. Delvenne: pédopsychiatre, Chef du service de psychiatrie infanto-juvenile, Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola (Bruxelles).

A. de Terwangne: avocat au Barreau de Bruxelles (spécialisé en droit de la jeunesse), médiateur familial agrée.

B. de Vos: Délégué général aux droits de l'enfants, Fédération Wallonie-Bruxelles.

N. Du Bled: psychologue clinicien au SSM "Le Norois" (Bruxelles) et au SSM "Ulysse" (Bruxelles), reçoit également en consultation des adultes, des adolescents et des couples.

F. Dubois: référente maltraitance au sein de l'ONE - Service SOS Enfants.

M.-P. Durieux: pédopsychiatre, consultante dans le service de néonatalogie de l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola (Bruxelles).

P. Fossion: psychiatre, Chef de clinique adjoint, CHU Brugmann (Bruxelles).

S. Hirsch: "Artisan des relations humaines". A travaillé comme éducateur et Directeur des homes de l'A.I.V.G. Travaille actuellement en privé comme psychothérapeute et comme formateur.

D. Jacobs: professeur ordinaire en sociologie à l'Université Libre de Bruxelles, affilié au Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l'Egalité (GERME) de l'institut de Sociologie.

E. Joiret: psychologue, chef de service-adjoint unités pour adolescents "Karibu" et "Kalima", Centre Hospitaliter Jean Titeca (Bruxelles).

J. Sosson: avocate au Barreau de Bruxelles (spécialisée en droit de la famille et droit patrimonial de la Famille).

M. T. Sagna: éducateur spécialisé, thérapeute systémique à l'Unité de pédospychiatre Kër Xaleyi du CHU de Fann (Dakar).

J. Snacken: professeur de Psychiatrie Transculturelle à la V.U.B., Chef de Clinique de Psychiatrie Adultes, CHU Saint-Pierre (Bruxelles).

J.-F. Velge: Juge de la Jeunesse dirigeant, Tribunal de la Jeunesse de Bruxelles.

 Animateurs/

modérateurs

J. Levy: pédiatre, Chef de service de pédiatrie, CHU Saint-Pierre (Bruxelles).

C. Piavaux: pédopsychiatre, Chef de clinique adjoint SOS enfants-ULB et service médico-psychologique enfants, CHU Saint-Pierre (Bruxelles).

M. Preumont: avocat au Barreau de Namur (spécialisé en matières pénales).

E. Rebuffat: pédiatre, service pédiatrie, SOS enfants-ULB, CHU Saint-Pierre (Bruxelles).

B. Vanthournout: pédopsychiatre, Chef de clinique, Coordinatrice SOS enfants-ULB, CHU Saint-Pierre (Bruxelles).

L. Weets: pédopsychiatre, service médico-psychologique enfants, CHU Saint-Pierre (Bruxelles).